Black Coffee  -   Sophie Loubière

 

L’histoire :

 

1966 : un jour de juillet, à Narcissa en Oklahoma, durant l’absence du père, dans une maison isolée, une fillette et sa tante enceinte, sont sauvagement assassinées, tandis que le petit Desmond et sa mère Nora, sont grièvement blessés. Pour les survivants, la vie continue plutôt mal que bien et l’assassin, jamais identifié, tue impunément sur la mythique route 66.

2010 : en septembre, Desmond, devenu professeur de criminologie, apprend la mort de son père qu’il n’avait pas revu depuis le décès de sa mère. Il doit se rendre à Sédona en Arizona pour assister à ses obsèques.

 

2011 : Cet été-là, comme beaucoup de touristes, la famille Lombard (Lola, Pierre et leurs enfants) part en vacances aux U.S.A. avec l’intention de suivre le tracé de la route 66 de Chicago à Los Angeles. Mais un jour, au cours d’une étape à Williams, Pierre disparaît. Malgré les efforts conjugués de Lola, de la police et du Consulat de France,  les recherches n’aboutissent pas …Cependant, quelques années plus tard, les chemins de ces êtres vont finir par se croiser…

L’avis d’Odile :

Tout d’abord, en ouvrant ce thriller, on voit la carte des USA et le tracé de la route 66. On se prend à rêver à une balade cheveux au vent …Et là, déjà abruti par une chaleur accablante, le lecteur prend au creux de l’estomac une scène d’une violence inouïe. Comment peut-on survivre à ça et pourtant …

Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est que l’on sait toujours où l’on est : on sue, on respire la poussière, le vent du désert nous dessèche la peau dans l’impitoyable immensité.

Cette route 66 qui, malgré tout, continue d’attirer les touristes, suscite l’enthousiasme d’Annette et de Gaston, les deux enfants venus, avec leur mère, rechercher Pierre. Ce sont eux qui en exhument toute la légende.

A notre corps défendant, Sophie Loubière nous entraîne dans le sillage de Lola et rapidement l’horizon s’assombrit lorsque l’existence du tueur en série de la route 66, évoquée dans un cahier, prend forme et réalité. Ce cahierenvoyé par Pierre Lombard à sa femme, est l’élément déclencheur qui va précipiter la rencontre des 2 familles et faire croiser les destins de Lola et Desmond. Apparaissent alors au grand jour des crimes tous plus horribles les uns que les autres où se mêlent manipulations, sadisme et folie meurtrière.

Tenu en haleine du début à la fin, le lecteur n’a nullement le temps de laisser vagabonder son imagination et ne peut que s’identifier aux personnages. En effet, pour résoudre les multiples énigmes qui surgissent, Desmond, qui veut élucider le massacre de sa famille, va unir ses efforts à ceux de Lola qui, elle, veut retrouver son mari. Mais qui peut savoir où cela va les conduire …

Sur ce chemin semé d’embûches, le lecteur se demande constamment qui peut survivre à cette route tueuse.

On ressent un vrai plaisir à aller au bout du mystère …

 

A lire sans modération

  

Sophie Loubière était présente au festival Mauves en Noir les 12 et 13 avril 2014