Sous la ville - Sylvain Forge

 

L’histoire commence ainsi :

Dès le prologue on craint le pire. On s’attend à tout et l’angoisse commence à monter.

Nous sommes à Clermont-Ferrand et un « dénicheur », un adepte de l’exploration urbaine et sa compagne découvrent dans la friche d’un ancien hôpital une « Dead drop » ou « goutte morte ». C’est une clé USB impossible à tracer.

Et c’est là que tout commence… Ils auraient certainement mieux fait d’aller se promener ailleurs. Pendant ce temps, le brigadier Adan Settara rentre chez lui et pense être tranquille… jusqu’à ce que la photo arrive entre ses mains…

 

Pourquoi j’ai aimé : 

 

Des problèmes il y en a à Clermont-Ferrand : des problèmes personnels, des maux de la société moderne aux résurgences d’un passé que l’on croyait révolu pour les uns ou inconnu pour les autres. En effet qui donc se souvient des harkis et des évènements des années 60 ? Qui pense à leurs enfants et au traumatisme qu’ils ont vécu par la suite ?

 

Ce que j’ai aimé, c’est la manière dont Sylvain Forge implique l’histoire dans les maux de notre siècle rendant ainsi cette période terriblement actuelle. Avec Adan Settara, policier aux méthodes pas toujours orthodoxes, le lecteur plonge dans le milieu des caïds des cités en parallèle avec les beaux quartiers.

 

De fausses pistes en chausse-trapes, l’esprit s’égare. Entre la disparition des chats dans la vieille ville, les problèmes de couple des uns et des autres, les nouvelles technologies et les riches étudiants désœuvrés, on ne sait plus où donner de la tête.

 

Au fur et à mesure que l’affaire devient plus complexe, l’adrénaline monte et l’ensemble donne un roman passionnant à tous les points de vue. Au plus près du danger, le lecteur se demande ce qui ne va pas dans cette ville.

Peut-être un des meilleurs romans de Sylvain Forge…

 

A lire absolument.

 

Sylvain Forge était au festival Mauves en Noir 2016