Toxic Star   -   Hervé Claude

 

L’histoire commence ainsi :

 

Nous sommes en Australie et pas n’importe où : dans la mythique plaine de Nullarbor. Le lecteur assiste en direct à la lutte d’un homme qui voit sa propre mort arriver et qui, étape après étape va finir par l’accepter dans ce lieu d’extrême désespoir.

Dix-huit mois plus tard, des touristes repèrent un 4x4 vide et les restes d’un corps. On apprend bientôt qu’il s’agit de Mathew Constant, une ancienne gloire du sport.

Anthony Argos, journaliste au West Tribune de Perth, semble s’intéresser à cette affaire qui secoue le pays.

 

 

L’avis d’Odile : 

        

J’ai tout d’abord été un peu décontenancée parla complexité de l’intrigue, mais très vite j’ai compris qu’elle reflétait la complexité de la société Australienne et de sa population. Dans ce roman tout tourne autour du footy, ce sport étrange où tous les cous sont permis, qui génère la violence sur les corps et les esprits des joueurs et sur les foules.

J’ai aimé comment Hervé Claude englobe toute la société et sa façon de suggérer comment ces sportifs tentent de remédier aux désordres causés en eux-mêmes, comment ils survivent, résistent et enfin tentent de se désintoxiquer, car en fin de compte, c’est bien de cela qu’il s’agit.

Le personnage d’Anthony Argos est attachant. Ce journaliste du West Tribune, homosexuel, à l’allure débraillée sait ce qu’il fait et ce qu’il écrit, aidé en cela par les renseignements fournis par son « meilleur contact » et aussi, le « Police Officer » Kerry John.

Après la découverte du corps de Mathew Constant, il va chercher comment cet homme, adulé de tous, a fini ainsi. Peu à peu son enquête s’élargit autour de Perth parmi ses anciens coéquipiers et ce qu’il découvre n’est pas fait pour rassurer. Une piste va le conduire vers les origines roumaines du joueur, et là, rien n’est simple. Aidé par Christi, un ancien amant, il nous replonge dans les années Ceausescu de sinistre mémoire et là, la situation est loin d’être claire.

J’ai aimé la vision réaliste et sans concession que nous donne ce roman noir, loin de l’Australie lumineuse des beaux documentaires. Dérapage du sport, dérives financières, violences, sont finement évoquées. Ces sujets dérangent et le nombre de cadavres est conséquent. Ces hommes confrontés à la déchéance et à la solitude ont du mal à lutter contre les enjeux financiers.

 

Hervé Claude traite avec finesse ces sujets qui dérangent.  A lire absolument.

           

 

Hervé Claude était présent au festival Mauves en Noir 2018.

Odile D.