Une terre pas si sainte    -   Pierre Pouchairet

 

L’histoire commence ainsi :

On peut dire que ça commence mal. Dans la colonie juive Har Bracha, sur les hauteurs de Naplouse en  Cisjordanie, une famille de colons français est retrouvée égorgée.

L’enquête est confiée à deux policiers de la direction centrale d’investigation de la police, Danny et Guy, deux français vivant en Israël et à Eli Zimmerman, de la branche des affaires arabes.

L’horreur du massacre n’empêche pas ces hommes de faire leur travail et de découvrir que cette famille apparemment sans histoire cachait certaines choses, notamment des sommes importantes en dollars.

L’opération musclée menant à l’arrestation de quelques jeunes susceptibles d’être les coupables est destinée à apaiser les esprits du côté israélien et à essayer de découvrir qui sont les commanditaires.

L’entrée en scène de la capitaine Maïssa Thabet, fille d’un représentant de l’autorité palestinienne, va peut-être changer la donne …

 

L’avis d’Odile : 

        

Avant tout, ce que j’ai aimé, c’est que, pour une fois, tous ces mots dont les journalistes nous rabattent les oreilles deviennent réalité. C’est mieux que des images : on s’y croirait. Dans la lumière, la chaleur et les odeurs de la vie quotidienne, les être prennent vie, les partis, les tendances s’affrontent au milieu des tracasseries de toutes sortes et nous, on peut rentrer dans leur tête.

           

Mais bien sûr, il ne faut pas oublier que c’est surtout une intrigue policière très complexe qui se déroule dans un climat tendu et dans une perpétuelle angoisse.

Parfois le passé refait surface tandis que le présent nous saute violemment à la figure lorsque nous essayons de nous repérer dans le labyrinthe de l’énigme. Ce qui, aussi, devient une évidence, c’est que rien n’est tout blanc, rien n’est tout noir car chacun essaie de survivre.

           

Les voyous juifs et arabes oublient souvent les convictions pour lesquelles ils luttent au profit de trafics en tout genre. Il est clair que le problème est mondial, surtout en ce qui concerne la drogue. En effet, sans crier gare, le prologue d’une violence inouïe qui nous propulse en République Populaire de Chine, donne le ton  et l’arrivée en Israël de Gabin, un flic français des stups de Nice venu enquêter dans les Territoires, le prouve bien.  

           

Et toujours l’on se demande : pour qui la vie a-t-elle donc un prix ?

           

À lire absolument.

 

Pierre Pouchairet était présent au festival Mauves en Noir les 23 et 24 avril 2016